Chronique : Le Monde de Dory


Dimanche 19 juin, nous avons plongé vers le Grand Rex, direction le Grand Bleu….en Grand Large !
Le Monde de Dory nous a ouvert ses portes pour une visite pleine derires, d’émotion et de clins d’oeils astucieux !
Cheishire Cat passe en mode poisson-chat et vous offre sa chronique, attention Spoilers !!


SYNOPSIS
Dory est belle, Dory est bleue, Dory s’est fait sa place dans le petit monde de Nemo ! Un an après l’odyssée de Marin à travers les Océans, elle partage le quotidien de cette petite famille et la vie est un long fleuve tranquille, ponctué par les fréquentes pertes de mémoire de la demoiselle…
Jusqu’à ce qu’en accompagnant Nemo et sa classe lors d’une excursion pour observer la migration des raies venimeuses, elle se fasse happer par le courant et se cogne la tête…réveillant ainsi des souvenirs de son enfance et de sa famille !
Bien décidée à repartir sur les traces de son passé, elle se lance dans une quête pour traverser l’Océan, entraînant Marin et Nemo, direction la Californie !
Mais une fois sur place, Dory se fait enlever par des soigneurs de l’institut Océanographique (j’ai comme une impression de déjà-vu, pas vous ?), laissant Marin et Nemo impuissants….
Dory n’aura alors de cesse de retrouver sa famille, guidée par des flash de mémoire et aidée par Hank le poulpe septopode, Destinée 571f40909ee9e-le-monde-de-doryle Requin Baleine myope et Bailey le béluga en panne de sonar, tandis que Marin et Nemo chercheront à tout prix à retrouver Dory, à l’aide de Becky, le…hum…disons l’oiseau déplumé et un peu dérangé !
De fil en aiguille, de souvenirs en souvenir, on remonte l’histoire de la jeune Dory, depuis sa disparition jusqu’à se rencontre avec Marin, lancé à la recherche de son fils Nemo…..mais cette histoire vous la connaissez !

NOTRE AVIS
13 ANS ! 13 ans que nous attendions de pouvoir retourner sous l’océan afin de revoir notre Dory !
Et que c’est bon ! Tout d’abord le film joui d’une qualité visuelle impressionnante, tout est travaillé, les jeux de lumière sur l’eau limpide du récif et polluée des côtes, les couleurs et les atmosphères varient d’une scène à l’autre dans un enchaînement fluide et agréable. Le son n’est pas en reste, l’atmosphère est reposante et aquatique, magnifiée par la bande son de Thomas Newman qui reprend du service pour ce nouvel opus !
Les personnages enfin, sont attachants, on retrouve avec plaisir 21027922_20130813122345402.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxxcertains personnage du Monde de Némo qui permettent de faire la transition en douceur vers cette nouvelle aventure (et puis, sans Crush la tortue de mer, ça aurait quand même été moins drôle !). La nouvelle bande de névrosés qui aide Dory dans sa quête gagne très vite notre sympathie, surtout Hank qui est décidément très doué de ses sept tentacules ! Enfin l’humour et l’émotion règnent en maître sur ce film qui vous fera passer à coup sur du rire aux larmes !

Baby Dory 1BONJOUR, JE SUIS CLAIRE CHAZAL
Des les premières images un « haaaaaaaaaaaawn » général parcours la salle lorsque bébé Dory nous dit de sa toute petite voix innocente qu’elle souffre d’une maladie qui s’appelle la Troubledelamémoireimmédiate… Dory a toujours été l’atout sympathie du Monde de Nemo. Son caractère obstiné, son inconscience face au danger et ses fréquentes pertes de mémoire en font un personnage attachant qui vient contrebalancer l’anxiété de Marin… Le film est à son image, drôle, émouvant et plein de surprises ! Les références au premier opus sont nombreuses et bienvenues ! Le doublage est bien fait, on retrouve avec plaisir Céline Monsarrat et Franck Dubosc qui reprennent leurs rôles et quelques petits nouveaux comme Mathilde Seigner, Philippe Lelouche et Kev Adams dans les rôles de Destinée, Hank et Bailey, ainsi que Claire Chazal en invitée surprise !
Enfin, si le film se focalise sur Dory, son histoire et ses nouveaux acolytes, Nemo et Marin ne sont pas en reste ! Une partie du film se concentre sur le père de Nemo et sur ses efforts pour faire confiance aux autres et leur laisser la place de vivre par eux-même.

PIPER
Si votre salle de cinéma fait bien son travail, vous aurez le plaisir de découvrir Piper, le nouveau court-métrage des studios Pixar. Un petit oiseau en quête de nourriture qui quitte le nid familial et s’élance pour la première fois sur la plagePremiere-image-de-Piper-projete-avant-Le-Monde-de-Dory

« C’est toujours sympa de dévoiler un univers familier à travers une nouvelle perspective », explique ainsi le réalisateur à Entertainment Weekly. « Nous avons tous été à la plage, mais nous n’avions jamais vu la mer depuis une hauteur de quelques centimètres. Cela doit être terrifiant du point de vue d’un oiseau… »

Petit oiseau tout craquant, réalisme visuel et toujours humour et poésie, on découvre un vrai bijou d’animation en première partie du Monde de Dory.
Le sable, l’écume, les vagues, on sentirait presque les embruns sur nos visages pendant qu’on visionne ce court métrage de quelques minutes qui se déroule peut être en même temps que les aventures sous-marines de Marin, Nemo et Dory !

POUR CONCLURE 

capture-le-monde-de-dory-27Le Monde de Dory est une digne suite au Monde de Nemo ! Un régal pour les yeux et les oreilles, ce petit bijou ne manquera pas de vous arracher quelques larmes et de nombreux éclats de rire ! On regrettera seulement les flash back qui, s’ils sont utiles sont nombreux et plombent parfois un peu l’avancée de l’action, ainsi que la fin un peu tirée par les cheveux…
Enfin, il est dommage que les nouveaux personnages ne soit pas plus approfondit dans leurs motivation, notamment Hank le Poulpe qui cherche par dessus tout à être transféré dans un autre centre afin de ne pas retourner dans l’Océan..
Le film ne s’adresse pas uniquement à un jeune publique, sa sortie 13 ans après le premier opus permet au grands enfants que vous êtes et que nous sommes de prolonger un peu plus notre enfance et nous rappelle notre première rencontre avec le poisson clown…
Laissez la nostalgie prendre le dessus, Dory vous attend pour vous faire visiter son Monde !

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *