Chronique : Alice de l’Autre Côté du Miroir


 

Il y a 6 ans nous suivions la jeune Alice tandis que, fuyant ses responsabilités sociales, elle dégringolait dans le terrier d’un Lapin Blanc, en quête d’elle même…
Mais hier c’est une Alice forte et décidée que nous avons eu le plaisir de retrouver au Gaumont Marignan des Champs Élysée !
Cheshire Cat vous fait son rapport, Attention SPOILERS !


SYNOPSIS
Alice Kingsleigh a bien grandit depuis sa dernière visite d’Underland, mais n’a rien perdu de sa plussoyance ! Trois ans se sont écoulés depuis son départ à bord du Wonder et c’est aujourd’hui sous le grade de Capitaine du vaisseau de son père que la jeune fille quitte la Chine, direction l’Angleterre.
Mais à son retour, elle a le déplaisir de constater que Lord Ascot n’est plus, et que son (détestable) fils Hamish à hérité du titre et de la compagnie. Le jeune homme, un brin rancunier, la force alors à abandonner le navire de son père et son titre de Capitaine, sans quoi il fera expulser sa mère de son foyer.
Alice, tiraillée entre ses obligations et sa volonté, croise alors le chemin d’un étrange papillon bleu qui lui est familier… elle le poursuit à travers le manoir, jusqu’à traverser le Miroir.. et se retrouver de nouveau dans son Pays des Merveilles !
Mais la joie est de courte durée, car la Reine Blanche lui apprend que le chapelier est gravement malade. Alice seule est en mesure de lui venir en aide et de retrouver sa famille.
Pour cela elle devra aller à la rencontre du Temps et lui emprunter la Chronosphere, coeur de la Grande Horloge du Temps afin d’explorer le passer à la recherche du clan Hightop.
Mais qui dit remonter le temps dit recroiser la route de terribles ennemis et reprendre le combat…

alice-through-the-looking-glass-movie-2016NOTRE AVIS
Qu’il est agréable de suivre de nouveau Alice de l’autre côté du miroir !
Des les premières notes un frisson parcours la salle, prête à croire à autant de choses impossibles que le désirera notre héroïne.
Si Alice de l’Autre Côté du Miroir est une suite directe de Alice au Pays des Merveilles par Tim Burton, sorti en 2010, il apparaît clairement qu’il n’est plus réalisé par le maître de l’étrange. L’atmosphère est plus lumineuse, plus colorée, parfois meme plus enfantine, mais passé le premieres minutes on l’accepte très vite. Après tout, le Pays des Merveilles n’est plus menacé par l’irracible Irasbeth, la reine Rouge, la douceur reigne donc sur Underland sous le règne de Mirana la Reine Blanche. On a plaisir à retrouver les personnages qui peuplent le Pays, les jumeaux Tweedle, le chat du Cheshire, le Lièvre de Mars et le Loir, même le Chapelier ! Enfin presque…. car c’est un Chapelier sage et sans fantaisie que l’on rencontre dans un premier temps, hanté par l’idée que sa famille est encore en vie.
Nous avons également plaisir à faire la connaissance du Temps, un être entre noirceur et humour (Sacha Baron Cohen tout de même) qui viendra rythmer les voyages d’Alice dans le passé de Wonderland afin de récupérer la Chronosphere. Même le grain de sable dans l’horloge qu’est la Reine Rouge nous fait esquisser un sourire quand sa silhouette se dessine… jusqu’à ce qu’elle ouvre la bouche et que l’on se rappelle pourquoi on adorait la détester !

VOYAGES DANS LE TEMPSAlice (Mia Wasikowska) returns to the whimsical world of Underland and encounters Iracebeth, the Red Queen (Helena Bonham Carter) in Disney's ALICE THROUGH THE LOOKING GLASS, an all-new adventure featuring the unforgettable characters from Lewis Carroll's beloved stories.

Les voyages d’Alice sur l’océan du temps sont sujets à expliquer de nombreux phénomènes propres au pays des merveilles !
Aussi on se régale de voir le Temps, coincé par le Chapelier à la table du thé et qui, pour se venger, le bloquera lui et ses convives une minute avant l’heure du thé pour toute l’eternithé.. hum éternité pardon.
Ces retours dans le passé nous permettent également de comprendre la nature des relations entre les reines Irasbeth et Mirana, d’assister à la création du monstre qu’est la Reine Rouge et d’en comprendre les motivations, ce qui la rend plus humaine, plus attachante même (qui l’eu cru ?)

OH ALICE DEAR WHERE HAVE YOU BEEN ?
Comme pour le précédent opus, c’est Danny Elfman qui signe la bande originale du film et on ne peut s’empêcher de sourire en entendant repris le thème principale de Alice ou encore « Down the Rabbit Hole » lorsque Alice chute à nouveau vers le Pays des Merveilles. Si la musique est moins présente, elle reste tout à fait à propos et s’adapte à merveille à l’univers déluré de Wonderland !

POUR CONCLURE

Alice de l’Autre Côté du Miroir est un film agréable, enjoué et coloré, qui regorge d’anecdotes et de clins d’oeil, qui feront jubiler les plus connaisseurs et amuseront les néophytes !
On regrettera simplement le rôle plus figuratif de certains personnages comme les jumeaux Tweedle, le Chat du Cheshire ou encore le loir et le lièvre de Mars…
Nous vous conseillons cependant de vous rafraîchir la mémoire en regardant (ou re-regardant) le premier film avant de vous ruer dans les salles obscures !

PROLONGEZ L’EXPÉRIENCE !
Envie de prolonger votre séjour à Wonderland ? Rien de plus simple !
Le Pavillon des Merveilles vous acceuille sur les quais de Seine dans un cadre déluré et complètement renversant ! Retrouvez notre article ici : http://www.disneylandforum.fr/le-pavillon-des-merveilles/
Retrouvez également la comédie musicale Wonder.land au théâtre du Chatelet du 7 au 16 juin 2016 pour une version moderne et numérique des Aventures d’Alice au Pays des merveilles, où l’étrange et le merveilleux règnent en maîtres.
alicesocialsEnfin, le conseil de Cheshire Cat :
Pour les amateurs de Ballet Classique, retrouvez Alice’s Adventures in Wonderland par le Royal Ballet, une adaptation fidèle du roman de Lewis Caroll, au rythme enjoué, décors fabuleux et aux artistes, en un mot, merveilleux !

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bon séjour au Pays des Merveilles, et gare aux miroirs, qui sait où vous pourriez atterrir ?
Cheshire Cat

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *